La spécialisation c’est pour les insectes

Call me daddy

Depuis que l’homme est homme il se retrouve à devoir faire face à des situations auxquelles il n’a pas été préparé. Combattre un ours à mains nues, comprendre une femme, changer la couche d’une toute petite fille…

Il est évident que dans le monde moderne, vu que la mère travaille en général désormais autant que le père, il est attendu que ce dernier donne un coup de main à la maison et qu’il sache ce que c’est qu’un body ou une turbulette et où les trouver dans la baraque.

On peut penser que c’est un progrès ou une trahison de l’ordre établit que nos ancêtres, dans leur infinie sagesse, avaient mis en place mais c’est un fait.

N’étant pas particulièrement doué pour ces activités et ayant bien conscience que je ne suis pas le seul, je partage avec vous un court texte de Robert Heinlein qui me sert de réconfort à mes heures les plus sombres quand j’essaie désespérément d’endormir un enfant alors qu’une gueule de bois du troisième type m’assaille et que chaque cri fait subir le supplice des mille coupures à mon cerveau et à mon cœur :

« Un être humain devrait savoir changer une couche-culotte, planifier une invasion, égorger un cochon, manœuvrer un navire, concevoir un bâtiment, écrire un sonnet, faire un bilan comptable, monter un mur, réduire une fracture, soutenir un mourant, prendre des ordres, donner des ordres, coopérer, agir seul, résoudre des équations, analyser un nouveau problème, répandre de l’engrais, programmer un ordinateur, cuisiner un bon repas, se battre efficacement, et mourir bravement. La spécialisation, c’est bon pour les insectes. »

Je n’ajouterais qu’une seule chose, quoi que vous fassiez en tant que nouveau parent, vous allez vous planter. Le seul moyen que ça ne soit pas trop catastrophique, c’est de le faire avec amour et patience. Et ne pas avoir la gueule de bois trop souvent aide aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *