Comment démarrer la diversification alimentaire

conseils pour démarrer la diversification alimentaire

Tantôt attendue, tantôt redoutée, la diversification alimentaire est une étape très excitante pour nous les mamans! Et en la matière, nous sommes submergées d’informations. Entre le pédiatre, la belle-mère, les copines, les forums sur internet … tout le monde y va de son petit conseil, et il peut être difficile de s’y retrouver.

Il faut avant tout garder à l’esprit que la diversification alimentaire est une étape importante, certes, mais qui ne doit pas être excessivement technique ou complexe.

II faut aussi accepter que cela puisse prendre un peu de temps… Certains bébés ne sont pas toujours décidés à passer le cap, et il vous faudra tâtonner. De toute manière, pour la diversification alimentaire comme pour le reste, la clé réside dans l’observation de votre bébé. Faites bien attention à ses réactions, et adaptez-vous : c’est encore ce qu’il y a de mieux à faire.

Comment démarrer la diversification alimentaire

Timing et patience

Lors de la visite du quatrième mois, mon pédiatre m’avait fourni cet article (cliquez ici pour le télécharger) concernant « l’alimentation de l’enfant de quatre mois à trois ans ». Les choses y sont assez clairement expliquées et si vous vous demandez quand démarrer la diversification alimentaire et avec quoi, vous trouverez toutes les réponses.

Toutefois, avant de démarrer, même si votre bébé a déjà quatre mois, je ne peux que vous conseiller d’attendre qu’il soit vraiment confortable en position assise (généralement entre 4 et 6 mois). Parce que faire manger à la cuiller un enfant qui se tortille dans tous les sens ou qui est semi-allongé, c’est une vraie galère! N’hésitez pas à faire des tentatives régulièrement, et si votre bébé n’est pas encore prêt : faites une pause et essayez à nouveau une semaine plus tard.

Si votre bébé tient bien assis, mais qu’il semble avoir des difficultés à avaler la nourriture que vous lui proposez sans faire mine de s’étouffer, c’est qu’il n’est pas encore prêt non plus. Le réflexe laryngé est très puissant chez les bébés, mais décroît significativement aux alentours de 9 mois.

Avec quoi démarrer la diversification alimentaire

A partir de 4 mois, pour habituer votre bébé aux différents goûts, vous pouvez vous équiper d’une tétine à grignoter. Ces tétines très pratiques et ludiques vous permettent d’insérer un morceau de fruit ou de légume dans la tétine, afin que votre bébé puisse presser et extraire le jus de ces aliments, et découvrir ainsi différents goûts.

Au départ, mieux vaut proposer à votre bébé des purées très lisses, et/ou du lait épaissi avec des céréales. Vous pouvez dans un premier temps utiliser un biberon cuiller pour habituer votre enfant progressivement à la cuiller.

Certains bébés sont très sensibles à la texture, donc, comme souvent, cela pourra prendre un peu de temps et d’essais. Vous allez tâter le terrain petit à petit et finir par comprendre ce qui plaît à votre enfant.

En ce qui me concerne, mes collègues m’avaient offert un Babycook en cadeau de naissance. Accessoire que je n’aurais jamais acheté par moi-même (« on peut faire la même chose avec une casserole et un mixer »), mais que j’ai finalement été ravie de recevoir!

LE babycook que je n’aurais jamais acheté, mais qui m’a beaucoup servi!

 

J’aime beaucoup le Babycook car la contenance est assez importante pour préparer plusieurs repas d’avance, qu’il est très simple d’utilisation, et que la lame mixe vraiment très finement, et que c’est pratique et facile à laver. Seul petit bémol : le bol est en plastique, et donc s’abîme assez rapidement.

Armée de mon Babycook, j’ai démarré la diversification alimentaire avec une purée de panais. C’était mon premier essai, et elle était ratée. Beaucoup trop compacte pour un petit bébé, et ma fille a eu un mal fou à avaler. Les tentatives suivantes furent plus heureuses, et la plupart des légumes autorisés ont été testés et la plupart du temps appréciés : blancs de poireaux, carottes, fenouil, patate douce, haricots verts, petits pois, …

Et quand le temps manque, j’ai découvert une marque géniale (Good Goût), qui propose des purées et compotes extrêmement savoureuses avec des ingrédients 100% sains. Ils font aussi des muesli à mélanger au lait pour les petits déjeuners ou les goûters.

Une troupe de gourdes de compote de pommes Good Goût

 

Ce n’est certes pas donné, mais c’est de loin ce que j’ai pu goûter de meilleur parmi les purées / compotes industrielles. Et j’ai dû essayer toutes les références du rayon bébé chez U! Sur Amazon, vous pouvez même vous abonner pour recevoir votre stock de purées mensuel et bénéficier d’une réduction significative.

Au secours, mon bébé ne mange pas!

Je pense être relativement bien placée pour évoquer ce sujet, car ma fille a toujours été plutôt difficile à nourrir. Et puis d’un coup, vers ses 6 mois 1/2 (la diversification alimentaire était déjà bien en place), sans aucune raison évidente, elle est devenue IMPOSSIBLE à nourrir. C’est-à-dire, que la moindre tentative d’approche avec un biberon ou une cuiller dégénérait en cris et en pleurs. Pendant un mois, elle n’a pas pris de poids du tout… avalant péniblement 200 ou 300mL de lait par jour… uniquement sous forme de yaourts. Et encore, il fallait forcer un peu.

Inutile de dire que nous étions extrêmement inquiets. Et notre pédiatre, qui est pourtant loin d’être un nul, en perdait lui-même son latin selon ses propres paroles. Le seul conseil qu’il a pu nous donner était le suivant : « Je sais que c’est difficile, mais ça ne durera qu’un temps, elle n’aura pas de carence, ne vous inquiétez pas trop et surtout ne lui montrez pas que c’est important pour vous ».

Nous avons essayé de mettre ça en pratique, de ne pas dramatiser ni théâtraliser les repas, et l’appétit est revenu peu à peu. Nous sommes très loin d’avoir atteint une alimentation optimale (à 8 mois elle est toujours au biberon, elle n’accepte la cuiller que pour manger des yaourts), mais on continue petit à petit à ré-introduire des choses. Et j’ai bon espoir que d’ici quelques semaines elle soit repartie avec les purées!

Le muesli à la banane de Good Goût grâce auquel ma puce a repris le biberon

 

Donc avec les bébés, c’est souvent un pas en avant – trois pas en arrière. Il faut s’adapter et être patient, et surtout essayer de rester zen car plus on met d’enjeu dans quelque chose, plus ils se braquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *